CaP'Diab

Ce projet a bénéficié du 1er prix suisse de recherche dans le cadre du Congrès annuel de médecine de famille en 2009.

(Cliquer ici pour télécharger le rapport d'évaluation du projet)

Rappel du projet
La prise en charge se réalise à partir du cabinet médical. Sur demande du·de la médecin traitant, un infirmier ou une infirmière spécialisé·e en diabétologie se déplace au cabinet médical. L'infirmier ou l'infirmière spécialisé·e, le·la médecin et le·la patient·e sont ainsi présent·e·s lors de la première consultation pour définir ensemble les objectifs et l'organisation de la prise en charge.
Début 2006, 149 questionnaires ont été envoyés aux médecins du réseau leur demandant si le modèle "CaP'Diab" pourrait être intéressant dans leur pratique quotidienne. Compte tenu des résultats positifs, la décision a été prise d'expérimenter le modèle dès le mois de janvier 2007 pendant une année au minimum.

Résultats
17 médecins et 74 patient·e·s ont participé à CaP'Diab. 297 consultations ont eu lieu dont 33% en interdisciplinaire. En moyenne, les patient·e·s ont été vu·e·s 4 fois par un infirmier ou une infirmière. Ils·elles estiment, à 91%, avoir bien reçu un enseignement touchant les différents points principaux de la prise en charge du diabète (aussi bien au niveau des connaissances que des aspects pratiques). Ils·elles sont plus enthousiastes (100% de "oui" dont 88% de très positifs) concernant l'aide apportée par l'infirmier ou l'infirmière pour être plus actifs·actives dans la prise en charge de leur maladie. Pour 100% des médecins et des infirmiers et infirmières, ce mode de collaboration renforce l'approche interdisciplinaire, apporte un regard différent sur la situation du·de la  patient·e et favorise l'enseignement thérapeutique. Au niveau biologique, la bonne surprise a été la baisse moyenne de près de 1% de l'hémoglobine glyquée.